Retour sur les 20 ans de la VAE en Martinique

L'AGEFMA organise les 20 ans de la VAE
Retour sur les 20 ans de la VAE en Martinique

Retour sur  « les 20 ans de la VAE« , manifestation organisée par L’AGEFMA, 

Ce jeudi 24 novembre, à l’auditorium de l’hôtel Batelière, la seconde matinée réservée aux professionnels de la VAE a été un véritable succès.

Au niveau technique et de l’organisation :

– le planning a été bien respecté,
-l’interaction avec les participants en ligne (via ZOOM) a été effective et efficace,
-les interventions des invités représentant les différents certificateurs ont pu se faire avec beaucoup de fluidité.

Sur le fond :

Les principaux certificateurs locaux (Education nationale, DEETS et DAAF) ont partagé avec les professionnels présents, leurs analyses sur l’évolution des demandes de VAE.

La DAVA a présenté et commenté les chiffres de l’évolution des candidatures VAE de 2005 à 2021.

  • une diminution significative du taux d’échec
  • une baisse constante des demande de recevabilité depuis 2016
  • les BTS et les Bac pro restent les diplômes les plus demandés en matière de VAE (46 et 24%)
  • les actifs ayant un emploi continuent d’être les plus nombreux à être candidats à une VAE (61% en 2021 alors que les demandeurs d’emploi ne représentent que 33%)
  • 60% des demandeurs sont âgés de 40 ans et plus
  • Une très forte appropriation du dispositif par les femmes (75% des candidatures et un taux de réussite 3 fois plus élevé que les hommes)
  • avec la pandémie,  le taux de recevabilité de demandeurs d’emploi est en constante baisse !

La DAAF (représentant le ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire) a également donné quelques informations clés :

  • les diplômes le plus demandés en VAE pour ce certificateur sont le BP  ainsi que le CAPA 
  • les hommes sont beaucoup plus représentés tant en termes de demande que de réussite 

L’AGEFMA a ensuite détaillé les enjeux de la VAE pour les entreprises autour de 7 points (allant de la reconnaissance des compétences internes à la valorisation professionnelle des salariés) ainsi que sa place dans le cadre de la GEPEC. Il a été rappelé l’opportunité que pouvait représenter cet outils dans le cadre de l’entretien professionnel du salarié.
Madame PADRA a ensuite présenté l’articulation en 6 étapes de la démarche collective de VAE

En ce qui concerne les points abordés par les invités :

-le représentant national de l’Anfh (organisme collecteur des fonds de formation de la fonction publique hospitalière) a rappelé que son organisme était le dernier OPCA, toujours en activité. Il a précisé les points suivants :

  • le CFP (Congé de Formation Professionnel) est ici le principal dispositif de financement individuel
  • la VAE ne représente que 10% du fonds de formation de cet OPCA (entre 550k€ et 650 k€ pour la Martinique)
  • la prise en charge des accompagnements VAE est en baisse quasi constante depuis 2015
  • les principaux bénéficiaires sont les personnels travaillant en services de soins puis des « Techniques ouvriers » (44 et 26%)
  • les principaux demandeurs appartiennent à la tranche 50 ans et plus et sont majoritairement des femmes
  • les diplômes les plus demandés sont le DEAS, le BTS assistant manager ainsi que le BAC PRO ASSP option B (en structure)

-le point fort de la manifestation a été pour moi, l’intervention  de Norbert Jaouen, responsable national de la VAE chez le Ministère de l’Education nationale. Il a notamment apporté un éclairage sur l’avenir de la VAE au niveau des diplômes relevant de son ministère et plus particulièrement de l’expérimentation REVA :

  • un historique nécessaire pour comprendre le positionnement du ministère entre les étapes REVA1 et REVA 2
  • une facilitation de la phase de recevabilité qui ne se baserait plus sur les seules attestations  et qui verrait évoluer l’actuel Cerfa
  • à très court terme, la possibilité d’avoir jusqu’à 4 sessions de VAE par an

A titre personnel, j’ai pu lui poser des question relatives aux jurys (formation, charte de bienveillance) aux moyens alloués aux académies pour mettre en application la réforme ainsi qu’au rôle et surtout au choix de futurs ‘architectes ».

Deux autres questions  sensibles ont également été soulevées : 

  • l’optimisation de la communication en direction des publics
  • la petite taille du marché compte tenu du nombre d’acteurs de l’accompagnement VAE

Je félicite encore l’AGEFMA et ses partenaires pour nous avoir permis d’avoir tous ces éclairages et ces échanges de qualité.

 

Informations sur la VAE en Martinique

en Guyane et en Guadeloupe

Partager cette publication

Plus de contenu...

Recevez les dates des prochaines sessions​​​​

 © 2021 Objectif VAE – Tous droits réservés.

    

La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d’action suivante : actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE – L.6313-1 – 3°)

PLAN DU SITE

Réseaux sociaux